Miriam Makeba : une voix universelle

Un coffret « indispensable » donne à entendre la force du combat de « Mama Africa ».

Lorsque Miriam Makeba (1932-2008) revient en Afrique du Sud en 1990, elle est une chanteuse mondialement adulée, une femme respectée pour son action en faveur des libertés, mais elle porte toujours le fardeau de l’exil. Celle que l’on a surnommée « Mama Africa » a connu le meilleur et le pire : la musique sans frontières qu’elle absorbe dès l’enfance et qu’elle continuera toute sa vie de transfigurer ; le racisme et l’ostracisme qui, pendant trente ans, lui interdiront de rentrer dans son pays. Et qui, à…
   Pour lire la suite de cet article, identifiez-vous ou créez un compte :

Article réservé

Pour lire cet article :

Consultez nos offres d’abonnement,
à partir de 8€/mois.
Déjà abonné(e) ?
Identifiez-vous.

Vous pouvez aussi acheter le journal contenant cet article ici

Haut de page

Voir aussi

Dîtes 33 !

Avec Politis accès libre
par ,

 lire   partager

Articles récents

Campagne d’appel à dons

Appel à dons : Politis a besoin de vous !
Consultez la page dédiée à la campagne

YesYes se tient plus que jamais à votre service !

Souhaitez-vous recevoir les notifications de la rédaction de Politis ?

Ces notfications peuvent être facilement desactivées par la suite dans votre navigateur.