Shakespeare mécanique

Dans le « in », une adaptation peu convaincante du Roi Lear par Olivier Py.

Gilles Costaz  • 8 juillet 2015 abonné·es
Shakespeare mécanique
© **Le Roi Lear** , Cour d’honneur, jusqu’au 13 juillet (texte d’Olivier Py chez Actes Sud Papiers). Andreas, cloître des Célestins, jusqu’au 11 juillet. Tél. : 04 90 14 14 14. www.festival-avignon.com Photo : Christophe Raynaud de Lage/Festival d’Avignon

On ne saurait juger immédiatement du 69e Festival d’Avignon. Le début simultané de plusieurs spectacles attendus nous a fait opérer un choix qui n’est peut-être pas le meilleur, mais nos deux soirées d’ouverture n’ont pas répondu à notre attente de canicule artistique. Pour les émotions esthétiques, on a froid ! Le Roi Lear de Shakespeare, réécrit et mis en scène par Olivier Py, nous laisse de glace… Le directeur du festival ** s’est attribué le cadre de la Cour d’honneur pour faire lui-même la mise à feu de la manifestation. C’est narcissique, mais c’est son droit.

Envie de terminer cet article ? Nous vous l’offrons !

Il vous suffit de vous inscrire à notre newsletter hebdomadaire :

Vous préférez nous soutenir directement ?
Déjà abonné ?
(mot de passe oublié ?)
Théâtre
Temps de lecture : 3 minutes