Tout l’arbitraire du système colonial israélien

Mohammed Allan, le gréviste de la faim palestinien, a de nouveau sombré dans le coma, jeudi matin, sans savoir qu’il n’est plus détenu sans jugement, comme l’a décidé la Cour suprême israélienne. On note l’effroyable cynisme d’une décision qui intervient après 60 jours de grève de la faim, et alors que le cerveau de l’avocat palestinien est atteint de lésions qui pourraient être irréversibles. La décision, présentée comme un « compromis » parce qu’elle ne satisfait pas l’extrême droite, vise surtout à…
   Pour lire la suite de cet article, identifiez-vous ou créez un compte :

Article réservé

Pour lire cet article :

Je choisis un pack
Achetez un pack de crédits
pour accéder à cet article.
Consultez nos offres d’abonnement,
à partir de 8€/mois.
Déjà abonné(e) ?
Identifiez-vous.
Haut de page

Voir aussi

Contrôle au faciès : L’État en procès ce lundi

Sur le vif accès libre
par ,

 lire   partager

Articles récents