À Nonant-le-Pin, la décharge se fait jeter

Ségolène Royal donne des raisons d’espérer aux opposants au centre de traitement de déchets automobiles de Nonant-le-Pin.

C’est, en des termes inhabituels, une mise en garde à la limite du blâme scolaire qu’a délivrée Ségolène Royal à la société Guy Dauphin Environnement (GDE), exploitante de la décharge de Nonant-le-Pin, dans l’Orne. Le 26 août, la ministre de l’Écologie, en visite sur les lieux, lui a « vivement déconseillé » de relancer l’activité du site, prévu pour devenir le plus important centre de déchets automobiles d’Europe. « Trop de contradictions, de curiosités et de zones d’ombre dans ce dossier », a-t-elle…
   Pour lire la suite de cet article, identifiez-vous ou créez un compte :

Article réservé

Pour lire cet article :

Consultez nos offres d’abonnement,
à partir de 5€/mois.
Déjà abonné(e) ?
Identifiez-vous.

Vous pouvez aussi acheter le journal contenant cet article ici

Haut de page

Voir aussi

Paul Veyne : « La fascination pour l'Antiquité ne m'a jamais quitté »

Idées accès libre
par ,

 lire   partager

Articles récents

Campagne d’appel à dons

Appel à dons : Politis a besoin de vous !
Consultez la page dédiée à la campagne

YesYes se tient plus que jamais à votre service !

Souhaitez-vous recevoir les notifications de la rédaction de Politis ?

Ces notifications peuvent être facilement desactivées par la suite dans votre navigateur.