Médine : Un rappeur dans la poudrière

Les positions provocatrices du chanteur Médine suscitent la controverse. Il se veut artiste « utile » à la convergence des luttes et démarre un tour de France en « démineur ».

Erwan Manac'h  • 9 septembre 2015 abonné·es
Médine : Un rappeur dans la poudrière
© Photo : Erwan Manac’h

La remorque s’ébranle comme un bateau bercé par la houle. Carrure de lutteur gréco-romain, casquette américaine et barbe fournie, Médine saute sur une enceinte pour embrasser la cohue du regard. Pour unique décoration, un immense poing serré jaune tapisse le fond de scène. « Ce que l’on est parle tellement fort/Qu’on en oubliera ce que l’on dit ! » Face à lui, cinquante fans – pas un de plus – serrés entre deux murs de toile et une porte en fer. Bienvenue au « camion-concert » du rappeur Médine, sur les routes de France jusqu’en octobre. « On s’est dit que ça serait “gangsta” ! », lance l’artiste tout sourire en montant sur sa mini-scène, le 2 septembre à Gonfreville, proche banlieue

Envie de terminer cet article ? Nous vous l’offrons !

Il vous suffit de vous inscrire à notre newsletter hebdomadaire :

Vous préférez nous soutenir directement ?
Déjà abonné ?
(mot de passe oublié ?)
Société
Temps de lecture : 7 minutes