Stéphane Delorme : « Être critique, c’est être aux avant-postes de l’époque »

Les Cahiers du cinéma consacrent leur numéro de septembre au « vide politique du cinéma français ». Stéphane Delorme, rédacteur en chef de la revue, détaille ici le rôle crucial que peut jouer une presse critique dans un temps de consensus.

Les Cahiers du cinéma tiennent la forme. L’histoire prestigieuse de la revue, haut lieu de la cinéphilie, n’empêche pas Stéphane Delorme, son actuel rédacteur en chef, de la faire évoluer, avec cette idée qu’il n’y a pas d’approche du cinéma sans regard sur le monde. Les Cahiers du cinéma font preuve d’un ton et d’un esprit combatifs, qui interpellent autant le spectateur que le citoyen. Une démarche enthousiasmante, que nous avons voulu mieux approcher au gré de cet entretien. Dans votre numéro du mois de…
   Pour lire la suite de cet article, identifiez-vous ou créez un compte :

Article réservé

Pour lire cet article :

Je choisis un pack
Achetez un pack de crédits
pour accéder à cet article.
Consultez nos offres d’abonnement,
à partir de 8€/mois.
Déjà abonné(e) ?
Identifiez-vous.

Vous pouvez aussi acheter le journal contenant cet article ici

Haut de page

Voir aussi

Articles récents