Dossier : 2005-2015 : Qu'est devenue la génération "racaille" ?

Cour des comptes : Un tremplin ou un repli

Les politiques apprécient les postes des grands corps d’État, en particulier à la Cour des comptes.

Depuis des décennies, la Cour des comptes assure un bon début de carrière politique. Deux présidents de la République, Jacques Chirac et François Hollande, y ont siégé en qualité de conseillers référendaires. Mais le palais Cambon peut aussi se révéler un refuge confortable pour des politiques poussés dehors par les électeurs, tel Philippe Séguin, nommé premier président de l’institution en 2004 après l’échec de sa candidature à la mairie de Paris en 2002. Didier Migaud, ex-député socialiste, fut quant à…
   Pour lire la suite de cet article, identifiez-vous ou créez un compte :

Article réservé

Pour lire cet article :

Je choisis un pack
Achetez un pack de crédits
pour accéder à cet article.
Consultez nos offres d’abonnement,
à partir de 8€/mois.
Déjà abonné(e) ?
Identifiez-vous.

Vous pouvez aussi acheter le journal contenant cet article ici

Haut de page

Voir aussi

Le goût subtil de la gentrification

Société
par ,

 lire   partager

Articles récents