« Phantom Boy » : Un gamin fantastique

Léo, alias Phantom Boy, premier superhéros enfant – et français – conquiert Hollywood.

Le gardien de l’immeuble se penche : « Mignon toutou… » Mais, quand le minuscule clébard se transforme en roquet belliqueux, il se prend une godasse. Rufus le chien jouait déjà les seconds rôles dans Une vie de chat, joli polar parisien réalisé par Alain Gagnol et Jean-Loup Felicioli en 2010. Il revient dans Phantom Boy, des mêmes auteurs, avec une mission qu’il partage avec ses maîtres gangsters : distiller un humour fécond dans une œuvre qui ne se départit pas d’une certaine gravité. Dans Une vie de…
   Pour lire la suite de cet article, identifiez-vous ou créez un compte :

Article réservé

Pour lire cet article :

Je choisis un pack
Achetez un pack de crédits
pour accéder à cet article.
Consultez nos offres d’abonnement,
à partir de 8€/mois.
Déjà abonné(e) ?
Identifiez-vous.

Vous pouvez aussi acheter le journal contenant cet article ici

Haut de page

Voir aussi

Cinéma à l’Élysée

Éditorial accès libre
par ,

 lire   partager

Le blanchiment de Le Pen

Éditorial accès libre
par ,

 lire   partager

Articles récents