Shlomo Sand : la difficulté d’être historien

Shlomo Sand analyse les périls qui menacent la discipline.

En apparence, l’historien israélien Shlomo Sand nous emmène à distance de ses travaux précédents, par lesquels il avait méthodiquement déconstruit l’historiographie sioniste. Mais c’est pour mieux y revenir au terme d’une passionnante réflexion à portée plus générale sur l’instrumentalisation de l’histoire. L’ennemi, montre-t-il, est d’abord le mythe quand celui-ci est confondu avec l’histoire, par ethnocentrisme culturel ou par stratégie politique. Sand cite les travaux de l’historien britannique Martin…
   Pour lire la suite de cet article, identifiez-vous ou créez un compte :

Article réservé

Pour lire cet article :

Je choisis un pack
Achetez un pack de crédits
pour accéder à cet article.
Consultez nos offres d’abonnement,
à partir de 8€/mois.
Déjà abonné(e) ?
Identifiez-vous.

Vous pouvez aussi acheter le journal contenant cet article ici

Haut de page

Voir aussi

Articles récents