« Une jeunesse allemande », de Jean-Gabriel Périot : Le péril jeune

Avec Une jeunesse allemande, Jean-Gabriel Périot raconte comment les membres de la bande à Baader sont passés de la bataille des images à la lutte armée.

Ce sont des jeunes gens issus de la bonne société. Brillants, ils travaillent dans la presse ou l’édition, sont étudiants aux Beaux-Arts ou suivent les cours de la très sélective Académie du cinéma de Berlin. Tous, ils vont pourtant devenir « terroristes », entrant dans l’histoire sous le nom de « bande à Baader ». Voilà l’une des révélations du film passionnant de Jean-Gabriel Périot, Une jeunesse allemande. « Révélation » n’est peut-être pas le mot juste, car ces informations n’étaient pas cachées. Mais…
   Pour lire la suite de cet article, identifiez-vous ou créez un compte :

Article réservé

Pour lire cet article :

Je choisis un pack
Achetez un pack de crédits
pour accéder à cet article.
Consultez nos offres d’abonnement,
à partir de 8€/mois.
Déjà abonné(e) ?
Identifiez-vous.

Vous pouvez aussi acheter le journal contenant cet article ici

Haut de page

Voir aussi

Articles récents