Droits de l’homme : Un poète condamné à mort

Le poète Ashraf Fayadh a été condamné à mort le 19 novembre en Arabie saoudite pour « propagande athéiste et blasphème ».

Politis  • 25 novembre 2015
Partager :

Le poète palestinien Ashraf Fayadh a été condamné à mort le 19 novembre en Arabie saoudite. Son crime ? « Propagande athéiste et blasphème ». Ashraf Fayadh, âgé de 35 ans, aurait été entendu en train de maudire Allah et son prophète par un témoin dont la seule déclaration a fondé l’acte d’accusation, outre certains de ses poèmes qui prôneraient l’athéisme. On ne doute pas que la France profitera des bonnes relations avec son « alliée » pour lui signifier sa désapprobation et exiger qu’elle renonce à l’exécution du poète.

Culture
Temps de lecture : 1 minute
Soutenez Politis, faites un don !

Envie de soutenir le journal autrement qu’en vous abonnant ? Faites un don et déduisez-le de vos impôts ! Même quelques euros font la différence. Chaque soutien à la presse indépendante a du sens.

Faire Un Don