Dossier : État d'urgence et COP21 : Les citoyens se rebellent

La lutte climatique avant tout

L’interdiction n’empêchera pas la tenue d’une manifestation à Paris, mais elle laissera l’initiative aux mouvements autonomes.

Hors de la Coalition Climat 21, qui regroupe les grandes organisations, plusieurs mouvements n’ont pas tergiversé, après l’annonce de l’interdiction de la marche mondiale pour le climat. Les Désobéissants, le Parti pirate Île-de-France, les objecteurs de croissance et le mouvement autonome, regroupé autour de la plateforme Anti-COP 21, maintiennent leur appel à manifester place de la République, à Paris, dimanche 29 novembre. Beaucoup d’autres mouvements n’appelleront pas à manifester pour ne pas engager…
   Pour lire la suite de cet article, identifiez-vous ou créez un compte :

Article réservé

Pour lire cet article :

Consultez nos offres d’abonnement,
à partir de 8€/mois.
Déjà abonné(e) ?
Identifiez-vous.

Vous pouvez aussi acheter le journal contenant cet article ici

Haut de page

Voir aussi

Articles récents

Campagne d’appel à dons

Appel à dons : Politis a besoin de vous !
Consultez la page dédiée à la campagne

YesYes se tient plus que jamais à votre service !

Souhaitez-vous recevoir les notifications de la rédaction de Politis ?

Ces notfications peuvent être facilement desactivées par la suite dans votre navigateur.