La presse indépendante en danger

Voilà une semaine, Edwy Plenel intervenait dans Politis pour défendre « la presse libre qui ne vit que de ses lecteurs » . « C’est , rappelait-il, le choix fait par Politis depuis l’origine »* . Le directeur de Mediapart apportait son soutien à notre appel à dons. Il le faisait, bien sûr, au nom de principes qui nous sont communs et qui devraient être partagés par toute la presse : l’indépendance et le pluralisme. L’indépendance sans laquelle il n’y a pas de pluralisme. Lire > Edwy Plenel : Le prix de…
   Pour lire la suite de cet article, identifiez-vous ou créez un compte :

Article réservé

Pour lire cet article :

Consultez nos offres d’abonnement,
à partir de 8€/mois.
Déjà abonné(e) ?
Identifiez-vous.
Haut de page

Voir aussi

Articles récents

Campagne d’appel à dons

Appel à dons : Politis a besoin de vous !
Consultez la page dédiée à la campagne

YesYes se tient plus que jamais à votre service !

Souhaitez-vous recevoir les notifications de la rédaction de Politis ?

Ces notfications peuvent être facilement desactivées par la suite dans votre navigateur.