« Le Fils de Saul » – Christian Delage : « Comment donner une place au spectateur ? »

À l’occasion de la sortie du Fils de Saul, de László Nemes, l’historien Christian Delage revient sur la difficulté de traiter au cinéma la question de la représentation des camps de la mort.

La polémique espérée par les responsables du Festival de Cannes a accouché d’une souris. Le Fils de Saul, premier long métrage du Hongrois László Nemes, annoncé comme potentiellement polémique par Thierry Frémaux lors de la présentation de la compétition, a été crédité au palmarès du prestigieux Grand Prix dans l’enthousiasme général, et avec l’adoubement de Claude Lanzmann. László Nemes « est jeune, intelligent, beau et il a fait un film dont je ne dirai jamais aucun mal », a dit l’auteur de Shoah, qui se…
   Pour lire la suite de cet article, identifiez-vous ou créez un compte :

Article réservé

Pour lire cet article :

Consultez nos offres d’abonnement,
à partir de 8€/mois.
Déjà abonné(e) ?
Identifiez-vous.

Vous pouvez aussi acheter le journal contenant cet article ici

Haut de page

Voir aussi

Articles récents

Campagne d’appel à dons

Appel à dons : Politis a besoin de vous !
Consultez la page dédiée à la campagne

YesYes se tient plus que jamais à votre service !

Souhaitez-vous recevoir les notifications de la rédaction de Politis ?

Ces notifications peuvent être facilement desactivées par la suite dans votre navigateur.