Des alternatives à volonté !

Mobilisées autour de thèmes forts et de propositions concrètes, les associations espèrent attirer un public diversifié tout au long de la COP 21 pour peser dans le débat.

Sasha Mitchell  • 2 décembre 2015 abonné·es
Des alternatives à volonté !
© Photo : Des eaux polluées de la mine de Samarco ont dévasté Bento Rodrigues (Brésil) après la rupture d’un barrage, le 5 novembre. MAGNO/AFP

En marge des négociations officielles, le sommet pour le climat promet d’être un formidable espace d’échanges et de débats pour pointer du doigt les problèmes et proposer des solutions. Tout en accentuant la pression sur les chefs d’État afin d’éviter que Paris 2015 ne ressemble à la 15e conférence des parties de Copenhague, en 2009. Pendant toute la durée de la COP 21, la société civile va ainsi se retrouver à Paris et en Seine-Saint-Denis autour de thèmes et d’axes de travail bien définis. En premier lieu, et alors que les experts s’alarment d’une sixième extinction des espèces en cours, la protection de la nature et de la biodiversité sera au centre des préoccupations. Comme le rappelle la coulée de boue toxique survenue à la suite de l’effondrement de deux barrages le 5 novembre dans l’État du Minas Gerais, au Brésil, la question de la reconnaissance des crimes climatiques est plus que jamais d’actualité. « L’idée est de démontrer le caractère systémique des crimes

Envie de terminer cet article ? Nous vous l’offrons !

Il vous suffit de vous inscrire à notre newsletter hebdomadaire :

Vous préférez nous soutenir directement ?
Déjà abonné ?
(mot de passe oublié ?)
Écologie
Temps de lecture : 5 minutes