Notre-Dame-des-Landes : procédures d'expulsion retardées

La société Aéroport du Grand Ouest (AGO) - une filiale de Vinci, concessionnaire du futur aéroport de Notre-Dame-des-Landes - a finalement retirée la procédure d'expulsion qu'elle avait elle même engagée. Ces assignations visaient quatre exploitants agricoles et onze familles vivant sur le site. Pourtant, cette décision ne serait être qu'un soulagement temporaire, destiné à apaiser les habitants et les militants contre le projet aéroportuaire, à quelques jours des fêtes de fin d'année. Conformément à la…
   Pour lire la suite de cet article, identifiez-vous ou créez un compte :

Article réservé

Pour lire cet article :

Consultez nos offres d’abonnement,
à partir de 8€/mois.
Déjà abonné(e) ?
Identifiez-vous.
Haut de page

Voir aussi

Articles récents

Souhaitez-vous recevoir les notifications de la rédaction de Politis ?

Ces notfications peuvent être facilement desactivées par la suite dans votre navigateur.