BD : Elles bandent aussi !

Les créatrices de bande dessinée se mobilisent pour exister dans un monde majoritairement masculin.

Ce 5 janvier, les créatrices de bande dessinée se sont réveillées avec une gueule de bois digne d’un lendemain d’élections régionales. En cause, la publication de la sélection du Grand Prix du Festival d’Angoulême, grand-messe annuelle de la BD. Trente hommes, aucune femme. Oubli ? Mépris, répond le Collectif des créatrices de BD contre le sexisme, qui immédiatement appelle au boycott du Grand Prix, rappelant qu’en quarante-trois ans une seule femme a reçu ce prix. « Le concept du Grand Prix est de…
   Pour lire la suite de cet article, identifiez-vous ou créez un compte :

Article réservé

Pour lire cet article :

Je choisis un pack
Achetez un pack de crédits
pour accéder à cet article.
Consultez nos offres d’abonnement,
à partir de 8€/mois.
Déjà abonné(e) ?
Identifiez-vous.

Vous pouvez aussi acheter le journal contenant cet article ici

Haut de page

Voir aussi

Articles récents