Bernard Mezzadri : « L’objectif est de me faire taire »

Accusé de provocation à la haine raciale pour avoir repris ironiquement des propos de Manuel Valls, l’universitaire Bernard Mezzadri s’explique ici à quelques jours de son procès.

Le 27 janvier, Bernard Mezzadri comparaîtra devant le tribunal correctionnel d’Avignon. Ce maître de conférence est accusé de provocation à la haine raciale pour avoir repris ironiquement des termes employés le 7 juin 2009 par Manuel Valls. Arpentant une brocante à Évry, celui qui en était alors le maire avait glissé à son collaborateur : « Belle image de la ville d’Évry… Tu me mets quelques Blancs, quelques White, quelques Blancos… » Sur une liste de débats interne aux personnels de l’université, Bernard…
   Pour lire la suite de cet article, identifiez-vous ou créez un compte :

Article réservé

Pour lire cet article :

Je choisis un pack
Achetez un pack de crédits
pour accéder à cet article.
Consultez nos offres d’abonnement,
à partir de 8€/mois.
Déjà abonné(e) ?
Identifiez-vous.

Vous pouvez aussi acheter le journal contenant cet article ici

Haut de page

Voir aussi

Articles récents