Disparition : Michel Galabru

Michel Galabru, 93 ans, est mort le 4 janvier après avoir joué tant et tant de pièces.

Cet article est en accès libre. Politis ne vit que par ses lecteurs, en kiosque, sur abonnement papier et internet, c’est la seule garantie d’une information véritablement indépendante. Pour rester fidèle à ses valeurs, votre journal a fait le choix de ne pas prendre de publicité sur son site internet. Ce choix a un coût, aussi, pour contribuer et soutenir notre indépendance, achetez Politis, abonnez-vous.


Il ne jouait pas ordinairement dans la nuance mais, au détour d’une réplique, il savait faire passer un souffle d’émotion contenue. Michel Galabru, 93 ans, est mort le 4 janvier après avoir joué tant et tant de pièces, dont sept ans dans les rangs de la Comédie Française (de 1950 à 1957), et figuré dans de très nombreux films, le plus souvent dans le registre dit populaire et comique. Sans limite dans la farce, mais pas dupe, il aimait aller là où le public désirait le retrouver. Mais il pouvait aussi être opaque, inquiétant sous le joug d’une folie intérieure, comme dans le Juge et l’Assassin, de Bertrand Tavernier, qui lui valut en 1977 le césar du meilleur acteur.


Haut de page

Voir aussi

Articles récents