Enfants pervertis du capitalisme

Notre mal vient de plus loin est le texte d’une conférence prononcée par Alain Badiou dix jours après les tueries du 13 novembre, dont il offre une analyse pénétrante.

C'était le 23 novembre 2015, dix jours après les attentats à Paris. Alain Badiou donnait une conférence pour, déjà, tenter de les penser – car « on ne doit rien laisser dans le registre de l’impensable ». Depuis, la vidéo de cette conférence a fait le tour des réseaux sociaux. Aujourd’hui, le texte prononcé par le philosophe est publié sous le titre racinien Notre mal vient de plus loin. En quelques dizaines de pages, c’est une vision cohérente du monde que livre Alain Badiou, un monde qui ne compte plus…
   Pour lire la suite de cet article, identifiez-vous ou créez un compte :

Article réservé

Pour lire cet article :

Je choisis un pack
Achetez un pack de crédits
pour accéder à cet article.
Consultez nos offres d’abonnement,
à partir de 8€/mois.
Déjà abonné(e) ?
Identifiez-vous.

Vous pouvez aussi acheter le journal contenant cet article ici

Haut de page

Voir aussi

Articles récents