Goodyear : Sept ans de violence sociale

Les ex-ouvriers de l’usine d’Amiens se sont battus dans un climat d’une rare hostilité face au géant du pneumatique. Politis révèle le contenu accablant d’un rapport de l’inspection du travail. Récit.

« Management viril », harcèlement moral, épidémie de dépressions… La lutte des salariés de Goodyear est une histoire de violences. La justice française a cru bon d’y ajouter la sienne, le 12 janvier, sous la dictée du procureur de la République, qui était seul à maintenir les poursuites, en condamnant huit syndicalistes à neuf mois de prison ferme pour « séquestration ». Une sévérité inédite dans ce type d’affaires. « On attendait la relaxe pure et simple. Surtout pas à de la prison ferme », s’étonne…
   Pour lire la suite de cet article, identifiez-vous ou créez un compte :

Article réservé

Pour lire cet article :

Je choisis un pack
Achetez un pack de crédits
pour accéder à cet article.
Consultez nos offres d’abonnement,
à partir de 8€/mois.
Déjà abonné(e) ?
Identifiez-vous.

Vous pouvez aussi acheter le journal contenant cet article ici

Haut de page

Voir aussi

Articles récents