« Je suis le peuple », d’Anna Roussillon : Si loin de la place Tahrir

Dans Je suis le peuple, un documentaire passionnant, Anna Roussillon montre à travers le regard sagace d’un paysan comment la révolution égyptienne est vécue dans une campagne reculée.

Christophe Kantcheff  • 13 janvier 2016 abonné·es
« Je suis le peuple », d’Anna Roussillon : Si loin de la place Tahrir
Je suis le peuple Anna Roussillon, 1 h 51.
© DR

Tous deux sont devant leur téléviseur, qui diffuse des images de la place Tahrir durant la révolution. L’un, Farraj, le paysan, habite le village de Jazira, près de Louxor, en Égypte. L’autre, Anna, la réalisatrice, est à Paris. Elle revient d’un voyage en Égypte, où elle s’est liée d’amitié avec Farraj. Il est le personnage principal de Je suis le peuple, documentaire

Envie de terminer cet article ? Nous vous l’offrons !

Il vous suffit de vous inscrire à notre newsletter hebdomadaire :

Vous préférez nous soutenir directement ?
Déjà abonné ?
(mot de passe oublié ?)
Cinéma
Temps de lecture : 4 minutes