Dossier : Séries TV : La politique dans votre salon

Séries TV : La politique dans votre salon

Si les séries politiques sont en passe de devenir un genre, la tendance semble plutôt suivre un double mouvement d’humanisation/désacralisation de la politique et de resacralisation de son exercice.

Cet article est en accès libre. Pour rester fidèle à ses valeurs, votre journal a fait le choix de ne pas se financer avec la publicité. C’est la seule garantie d’une information véritablement indépendante. Ce choix a un coût, aussi, pour contribuer et soutenir notre indépendance : achetez Politis, abonnez-vous.


Les séries politiques sont en passe de devenir un genre. Focalisé sur les professionnels : les héros sont des personnages au pouvoir. « Quoi de mieux qu’une série dont tout le monde a au moins entendu parler […] pour reconnecter les gens avec un sujet [la politique] dont ils se détournent ? », interroge Tatiana Jarzabek, traductrice du livre de Podemos sur Game of Thrones.

Si certaines séries intègrent une dimension collective (l’équipe, les militants), les citoyens engagés ou la société civile mobilisée – dont ce parti espagnol est l’emblème – sont encore absents du scénario. Dans l’angle mort. La tendance semble plutôt suivre un double mouvement d’humanisation/désacralisation de la politique et de resacralisation de son exercice par le biais de représentants plus « héroïques » que dans la « vraie » vie. Une réponse à une déception, un autre terrain d’expérimentation, aussi, dans un monde où tout est permis : tuer son adversaire, proclamer la fin du pétrole ou faire monter une femme sur le trône.


Photo : Alain Jocard/AFP - DR

Haut de page

Voir aussi

Articles récents

Campagne d’appel à dons

Appel à dons : Politis a besoin de vous !
Consultez la page dédiée à la campagne

YesYes se tient plus que jamais à votre service !

Souhaitez-vous recevoir les notifications de la rédaction de Politis ?

Ces notifications peuvent être facilement desactivées par la suite dans votre navigateur.