Dossier : Séries TV : La politique dans votre salon

Séries TV : La politique dans votre salon

Si les séries politiques sont en passe de devenir un genre, la tendance semble plutôt suivre un double mouvement d’humanisation/désacralisation de la politique et de resacralisation de son exercice.

Cet article est en accès libre. Politis ne vit que par ses lecteurs, en kiosque, sur abonnement papier et internet, c’est la seule garantie d’une information véritablement indépendante. Pour rester fidèle à ses valeurs, votre journal a fait le choix de ne pas prendre de publicité sur son site internet. Ce choix a un coût, aussi, pour contribuer et soutenir notre indépendance, achetez Politis, abonnez-vous.


Les séries politiques sont en passe de devenir un genre. Focalisé sur les professionnels : les héros sont des personnages au pouvoir. « Quoi de mieux qu’une série dont tout le monde a au moins entendu parler […] pour reconnecter les gens avec un sujet [la politique] dont ils se détournent ? », interroge Tatiana Jarzabek, traductrice du livre de Podemos sur Game of Thrones.

Si certaines séries intègrent une dimension collective (l’équipe, les militants), les citoyens engagés ou la société civile mobilisée – dont ce parti espagnol est l’emblème – sont encore absents du scénario. Dans l’angle mort. La tendance semble plutôt suivre un double mouvement d’humanisation/désacralisation de la politique et de resacralisation de son exercice par le biais de représentants plus « héroïques » que dans la « vraie » vie. Une réponse à une déception, un autre terrain d’expérimentation, aussi, dans un monde où tout est permis : tuer son adversaire, proclamer la fin du pétrole ou faire monter une femme sur le trône.


Photo : Alain Jocard/AFP - DR

Haut de page

Voir aussi

Articles récents