DVD : Rabah Ameur Zaïmeche

La très personnelle Histoire de Judas sort en DVD.

Cet article est en accès libre. Politis ne vit que par ses lecteurs, en kiosque, sur abonnement papier et internet, c’est la seule garantie d’une information véritablement indépendante. Pour rester fidèle à ses valeurs, votre journal a fait le choix de ne pas prendre de publicité sur son site internet. Ce choix a un coût, aussi, pour contribuer et soutenir notre indépendance, achetez Politis, abonnez-vous.


C’est une hypothèse très personnelle que le cinéaste propose dans Histoire de Judas (2015), qui réhabilite la figure de celui-ci. Mais le film n’apporte pas uniquement son originale contribution à une nouvelle exégèse. Cette réévaluation résonne avec notre présent. Non seulement parce qu’il y est question d’une domination par des « Blancs », des Romains, symbolisés par un Ponce Pilate hanté par la mort, tandis que les autochtones sont interprétés par des acteurs de « type maghrébin », Rabah Ameur Zaïmeche interprétant Judas lui-même. Mais aussi parce que Jésus et ses apôtres étant joués par des hommes de culture musulmane, y compris le prétendu traître que le film présente en serviteur fidèle et impeccable, il s’agit là d’un retournement génial, qui projette en héros dans l’une des légendes fondatrices de nos civilisations occidentales ceux qui aujourd’hui ne récoltent que le mépris.

En même temps qu’Histoire de Judas, Potemkine ressort en DVD le premier film d’Ameur Zaïmeche, Wesh Wesh, qu’est-ce qui se passe ?, sorti en 2001. Où l’on constate le chemin parcouru ainsi que la fidélité du cinéaste envers lui-même et son univers.


Histoire de Judas et Wesh Wesh, qu’est-ce qui se passe ?, Rabah Ameur Zaïmeche, Potemkine, 2 DVD.

Haut de page

Voir aussi

À quoi bon le Moyen Âge ?

Société accès libre
par ,

 lire   partager

Articles récents

Campagne d’appel à dons

Appel à dons : Politis a besoin de vous !
Consultez la page dédiée à la campagne

YesYes se tient plus que jamais à votre service !

Souhaitez-vous recevoir les notifications de la rédaction de Politis ?

Ces notifications peuvent être facilement desactivées par la suite dans votre navigateur.