USA: primaire américaine, Trump 1, climat zéro !

Depuis des semaines, les candidats républicains multiplient les déclarations insensées sur le réchauffement climatique dont ils ne trouvent pas trace dans la Bible et la Genèse…

Claude-Marie Vadrot  • 29 février 2016
Partager :
USA: primaire américaine, Trump 1, climat zéro !
Photo JODY AMIET / AFP

Avant le « Super Tuesday » (Vote dans onze Etats le mardi 1er mars) la plupart des candidats Républicains à la Primaire américaine ont profité des quelques jours qui les en séparaient pour accumuler les déclarations les plus réactionnaires et les plus rétrogrades. Ils ont notamment multiplié les jugements péremptoires sur la question climatique. Sur les traces de Donald Trump, milliardaire de l’immobilier, qui, lorsqu’il était une vedette de la téléréalité sur le réseau NBC, avait résumé sa pensée dans ce domaine par un tweet repris des millions de fois par les milieux conservateurs : « le concept du réchauffement global a été inventé par et pour la Chine afin de rendre les industries américains non-compétitive ». Pensée qu’il a de nouveau résumé la semaine dernière de façon plus lapidaire : « le réchauffement, c’est juste un canular, un « hoax » véhiculé par Internet ». Dans une réunion organisée il y a quelques jours au Texas, Donald a expliqué que les scientifiques du climat sont souvent rétribués « par des nations étrangères qui visent à notre affaiblissement ».

Pour ne pas être en reste, ses deux principaux concurrents rivalisent de déclarations sur le « complot climatique qui vise les Etats-Unis ». Ainsi, le sénateur Marco Rubio, le latino de la compétition, après avoir expliqué il y a quelques mois à la tribune du Congrès : « j’ai beaucoup de doute car je ne suis même certains de savoir si la terre a été créée en sept jours ou sur une plus longue période » a affirmé à ses auditeurs de l’Etat d’ Alabama qui va voter le 1er mars « ne vous laissez pas impressionner par les menteurs du climat ». Représentant de la Floride, Rubio, a refusé de répondre au courrier d’une quinze maires de la côte de cet Etat qui lui lançaient un appel au secours à propos de la mer qui monte et envahit régulièrement leur littoral et Miami ; avec ce commentaire : « la mer a toujours été capricieuse, c’était avant que les scientifiques en fassent toute une théorie ». Au Texas, un autre adversaire de Trump, le sénateur du coin, Ted Cruz, a tenté de rivaliser avec ses deux concurrents écolos-sceptiques, en rappelant sobrement la déclaration du Président de la Commission sénatoriale sur l’environnement : « le climat a toujours changé, d’ailleurs il en existe de nombreuses preuves dans la Bible ». Dans l’un de ses interventions, ce sénateur a d’ailleurs dit qu’il était aussi persécuté par la presse que Galilée et « les scientifiques qui « ne travaillent que pour de l’argent ».

Le « conseiller climatique » de ces trois concurrents n’est autre que Marco Moreno, rédacteur en chef du site « anti-réchauffiste », le « Dépôt climatique » dont les bureaux sont installés depuis des années dans le bâtiment du Congrès à Washington. C’est lui qui, il y a quelques mois, a conseillé au sénateur James Inhofe, de l’Oklahoma, de se présenter à la tribune du Sénat avec une boule de neige ramassée devant le Capitole pour « prouver » que le réchauffement climatique n’est qu’une invention faisant partie d’un complot mondial ». Une des théories véhiculées par les sites conservateurs sur lesquels s’informent la plupart des parlementaires Républicains et de nombreux Américains, notamment ceux de la « Bible Belt », la ceinture des chrétiens intégristes, les Etats du sud et du centre les plus conservateurs du pays.

Et comme la préparation des primaires est très suivie aux Etats-Unis, les téléspectateurs ont eu droit au cours de la dernière semaine à un festival de contre-vérités et de théorie complotistes sur le climat. Sans parler, évidemment des envolées contre l’avortement, la contraception, les migrants ou l’assurance maladie. La campagne des Républicains va se poursuivre sur le même ton.

Publié dans
Les blogs et Les blogs invités
Temps de lecture : 3 minutes
Soutenez Politis, faites un don !

Envie de soutenir le journal autrement qu’en vous abonnant ? Faites un don et déduisez-le de vos impôts ! Même quelques euros font la différence. Chaque soutien à la presse indépendante a du sens.

Faire Un Don

Pour aller plus loin…

Chronique déconfinée du jardin: le navet n’est pas seulement un mauvais film…
Les blogs • 13 mai 2020

Chronique déconfinée du jardin: le navet n’est pas seulement un mauvais film…

Il a fait son entrée en cuisine loin du pot-au-feu
Par Claude-Marie Vadrot
La quiche qui déconfine les fonds de frigo
Les blogs • 12 mai 2020

La quiche qui déconfine les fonds de frigo

Pendant presque 2 mois, je vous ai proposé un rendez-vous culinaire pour assaisonner vos journées confinées avec des produits du placard ou faciles à trouver. Onze recettes plus tard, l’heure de sortir masque au vent de nos tanières a sonné. Voici donc la der des ders : la quiche qui déconfine les fonds de frigo.
Par Marie-Édith Alouf
Un pot-au-feu de printemps en 18 minutes chrono
Les blogs • 4 mai 2020

Un pot-au-feu de printemps en 18 minutes chrono

Vous êtes confiné·es chez vous et vous avez du temps à revendre. Pourquoi ne pas le passer en partie dans la cuisine ? Je vous propose un rendez-vous culinaire pour assaisonner vos journées : des recettes à réaliser avec des produits du placard ou faciles à trouver dans votre périmètre de confinement. Aujourd’hui, le « pot-au-feu minute » du cuisinier Pierre Gagnaire, revisité à ma sauce.
Par Marie-Édith Alouf
Le gâteau de semoule au caramel et son auteure fantôme
Les blogs • 28 avril 2020

Le gâteau de semoule au caramel et son auteure fantôme

Vous êtes confiné·es chez vous et vous avez du temps à revendre. Pourquoi ne pas le passer en partie dans la cuisine ? Je vous propose un rendez-vous culinaire pour assaisonner vos journées : des recettes à réaliser avec des produits du placard ou faciles à trouver dans votre périmètre de confinement. Aujourd’hui, un gâteau de semoule nappé de caramel et de mystère.
Par Marie-Édith Alouf