Benjamin Netanyahou rêve d’une nouvelle punition collective pour les Palestiniens

Le premier ministre israélien envisage de déporter vers Gaza les proches des auteurs palestiniens d’attentats.

Léa Esmery  • 2 mars 2016
Partager :
Benjamin Netanyahou rêve d’une nouvelle punition collective pour les Palestiniens
© Photo : RONEN ZVULUN / AFP

Benjamin Netanyahou a demandé mercredi au conseiller juridique du gouvernement d’examiner les possibilités légales d’une déportation vers Gaza des proches d’auteurs palestiniens d’attentats. Cette annonce jette encore un peu plus d’huile sur le feu à l’heure où la région s’enfonce dans une spirale de violences quotidiennes.

Depuis les dernières élections législatives, le gouvernement Netanyahou a adopté une ligne directrice de plus en plus répressive. « Expulser vers Gaza les membres de la famille de terroristes palestiniens, qui ont aidé ces derniers réduirait considérablement le nombre des attaques terroristes », a affirmé un porte-parole du gouvernement.

Mais l’initiative du premier ministre pourrait bien ne jamais voir le jour. Avichai Mandelblit, le conseiller juridique, a annoncé aux médias qu’il s’opposait à ce projet, affirmant que de telles expulsions seraient illégales. La bande de Gaza, contrôlé par le Hamas, est isolée du reste du monde par la barrière de sécurité israélienne et la frontière égyptienne, et en proie à une situation humanitaire et économique désastreuse en raison du blocus imposé par Israël. Cette mesure constituerait une nouvelle punition collective à l’encontre des familles d’auteurs d’attentats ou de simples suspects.

Monde
Temps de lecture : 1 minute
Soutenez Politis, faites un don !

Envie de soutenir le journal autrement qu’en vous abonnant ? Faites un don et déduisez-le de vos impôts ! Même quelques euros font la différence. Chaque soutien à la presse indépendante a du sens.

Faire Un Don