Détermination intacte et scènes de violence dans la manifestation lycéenne à Paris

Cet article est en accès libre. Politis ne vit que par ses lecteurs, en kiosque, sur abonnement papier et internet, c’est la seule garantie d’une information véritablement indépendante. Pour rester fidèle à ses valeurs, votre journal a fait le choix de ne pas prendre de publicité sur son site internet. Ce choix a un coût, aussi, pour contribuer et soutenir notre indépendance, achetez Politis, abonnez-vous.


La manifestation débute en fin de matinée sur la place de la Nation, où les lycéens de région parisienne se sont donnés rendez-vous après le blocage de certains établissements. Le début de parcours est émaillé de dégradations importantes sur les devantures des banques qui jalonnent le parcours, du fait d’une poignée de manifestants.

L’arrivée des gendarmes mobiles et des policiers en civil, qui procèdent à plusieurs interpellations, provoque d’importants mouvements de foule. Mais la tension retombe rapidement. Après une annonce des forces de l’ordre, les manifestants sont autorisés à poursuivre leur avancée sous étroite surveillance.

Au sein du cortège, certains lycéens dénoncent les actes de violence. Tous se disent déterminés à poursuivre une mobilisation qui dépasse selon eux le cadre de la loi Travail.


Haut de page

Voir aussi

Articles récents