Disparition : Jim Harrison

L’écrivain américain s’est éteint chez lui, en Arizona, samedi 26 mars, à l’âge de 78 ans.

Politis  • 30 mars 2016
Partager :

Les grands espaces, la faune, la flore, la chasse et la pêche… L’œuvre de Jim Harrison est empreinte de nature, de cultures autochtones, peuplée de fermiers, de paysans, de trappeurs et d’Indiens. L’écrivain américain s’est éteint chez lui, en Arizona, samedi 26 mars, à l’âge de 78 ans. Il laisse derrière lui romans, poésies, essais et mémoires (traduits chez Robert Laffont, Flammarion ou Christian Bourgois), parmi lesquels Légendes d’automne est le texte le plus connu du grand public. Ce colosse à la gueule cassée (borgne très tôt), excessif à souhait, pouvait aussi être très critique à l’égard de son pays, qu’il qualifiait de « Disneyland fasciste ».

Littérature
Temps de lecture : 1 minute
Soutenez Politis, faites un don !

Envie de soutenir le journal autrement qu’en vous abonnant ? Faites un don et déduisez-le de vos impôts ! Même quelques euros font la différence. Chaque soutien à la presse indépendante a du sens.

Faire Un Don