Migrants : l’UE débloque 700 millions pour les États du sud de l’Europe

La Commission européenne propose un budget humanitaire d’urgence de 700 millions d’euros pour les États-membres devant faire face à l’arrivée massive de réfugiés.

Cet article est en accès libre. Politis ne vit que par ses lecteurs, en kiosque, sur abonnement papier et internet, c’est la seule garantie d’une information véritablement indépendante. Pour rester fidèle à ses valeurs, votre journal a fait le choix de ne pas prendre de publicité sur son site internet. Ce choix a un coût, aussi, pour contribuer et soutenir notre indépendance, achetez Politis, abonnez-vous.


C’est un plan d’aide inédit pour une crise hors norme. L’Union Européenne débloque une enveloppe budgétaire de 700 millions d’euros sur trois ans, pour fournir une aide humanitaire au pays membres du sud de l’Europe. 300 millions seront proposés pour l’année 2016 puis 200 millions par an les deux années suivantes, selon les indications de Christos Stylianides, commissaire européen en charge de l’Aide humanitaire.

La Grèce et l’Italie, qui peinent à gérer les milliers d’arrivées aux portes de l’Union, devraient être les premiers concernés. Athènes, confrontée à une situation devenue dramatique à sa frontière avec la Macédoine, a évalué ses besoins à 480 millions d’euros pour pouvoir assurer l’accueil de 100 000 réfugiés.

Chaque jour, nombre de bateaux accostent sur les côtes égéennes et méditerranéennes, avec à leurs bords des centaines de réfugiés. Parallèlement, les pays voisins comme la Macédoine, et les États membres de l’Union sont de plus en plus nombreux à limiter le passage des migrants, et à fermer leurs frontières. L’urgence humanitaire est donc réelle pour les pays du sud, qui pourraient devenir d’immenses camps d’exilés aux frontières de l’Europe. Avec les risques sanitaires et sécuritaires qu’une telle situation peut engendrer.

Lire > Europe : Le retour des murs

Plus de 131 000 demandeurs d’asiles sont arrivés en Europe par la Méditerranée depuis début janvier 2016, selon le Haut-commissariat aux réfugiés. Un chiffre plus élevé que pour les cinq premiers mois de l’année 2015.


Photo : WINFRIED ROTHERMEL / Picture Alliance / Picture-Alliance/AFP

Haut de page

Voir aussi

Articles récents