Désinformation : Caroline Fourest récidive

Il arrive un moment où le problème n’est plus Fourest, mais ceux qui lui offrent une tribune.

Cet article est en accès libre. Politis ne vit que par ses lecteurs, en kiosque, sur abonnement papier et internet, c’est la seule garantie d’une information véritablement indépendante. Pour rester fidèle à ses valeurs, votre journal a fait le choix de ne pas prendre de publicité sur son site internet. Ce choix a un coût, aussi, pour contribuer et soutenir notre indépendance, achetez Politis, abonnez-vous.


Apparemment, Laurent Ruquier n’a pas fait école. On se souvient que l’animateur d’On n’est pas couché, ayant pris Caroline ­Fourest en flagrant délit de mensonge, avait décidé de ne plus l’inviter dans son émission. Ce n’est pas le cas d’Anne-Sophie Lapix et de Patrick Cohen, animateurs de C’est à vous, sur France 5, qui, le 6 avril, ont écouté, béats d’admiration, la polémiste déverser un chapelet de contrevérités. Sa victime ? Le philo­sophe Raphaël Liogier, entrevu dans une vidéo mais absent du plateau et ne pouvant donc se défendre. Fourest, qui monologuait sur le thème « les salafistes gagnent-ils du terrain ? », l’a accusé pêle-mêle « d’appeler au rassemblement intégriste » (de l’Union des organisations islamistes de France), d’être « un compagnon de route » de cette organisation, de « vouloir renégocier le modèle français de laïcité » et d’avoir affirmé qu’il n’y aurait pas d’attentat en France commis par des individus partis de Syrie.

On attend avec impatience que le philosophe soit invité dans la même émission, seul, pour répondre à Fourest. Le sort réservé à sa demande de droit de réponse méritera toute notre attention. Car il arrive un moment où le problème n’est plus Fourest, mais ceux qui lui offrent une tribune en l’absence de tout contradicteur.


Haut de page

Voir aussi

Articles récents