Identification d’une femme

Mémoire de fille, livre capital dans l’œuvre d’Annie Ernaux, raconte, à partir d’une première expérience sexuelle, comment elle est devenue écrivain.

Annie Ernaux a pourtant essayé de la refouler, « la fille de 58 ». « J’ai voulu l’oublier […]. L’oublier vraiment, c’est-à-dire ne plus avoir envie d’écrire sur elle. » On peut la comprendre. Cette fille de 1958, Annie Duchesne, c’est-à-dire Annie Ernaux il y a 58 ans, sortant de chez ses parents pour la première fois, à presque 18 ans, qui allait être monitrice dans une colonie de vacances dans un village de l’Orne, n’a pas exercé son aspiration à la liberté telle une héroïne fière et indépendante. Elle…
   Pour lire la suite de cet article, identifiez-vous ou créez un compte :

Article réservé

Pour lire cet article :

Je choisis un pack
Achetez un pack de crédits
pour accéder à cet article.
Consultez nos offres d’abonnement,
à partir de 8€/mois.
Déjà abonné(e) ?
Identifiez-vous.

Vous pouvez aussi acheter le journal contenant cet article ici

Haut de page

Voir aussi

Corps volants et coudes serrés

Culture accès libre
par ,

 lire   partager

Articles récents