L’intellectuel français, un mythe disparu ?

L’historien israélien Shlomo Sand fustige la décadence de nos penseurs médiatiques, qui renouent avec les pires réflexes xénophobes et d’exclusion. Comme au temps de l’Affaire Dreyfus…

On sait, par ses livres qui ont si souvent provoqué de saines polémiques, combien Shlomo Sand est passé maître dans l’art de « défier les mythes ». Et d’abord, en bon « intellectuel critique », ceux qui subsistent dans son propre esprit. C’est peut-être là l’une des fonctions de l’intellectuel que de s’évertuer à douter de soi-même et de « [s'] affronter à toute espèce de tabou qui freine ou étouffe notre capacité à penser de l’avant ». Aussi, cette figure du courant des nouveaux historiens israéliens…
   Pour lire la suite de cet article, identifiez-vous ou créez un compte :

Article réservé

Pour lire cet article :

Je choisis un pack
Achetez un pack de crédits
pour accéder à cet article.
Consultez nos offres d’abonnement,
à partir de 8€/mois.
Déjà abonné(e) ?
Identifiez-vous.

Vous pouvez aussi acheter le journal contenant cet article ici

Haut de page

Voir aussi

Contrôle au faciès : L’État en procès ce lundi

Sur le vif accès libre
par ,

 lire   partager

Articles récents