Liquidateurs de Tchernobyl : héros ou chair à rayons

Parmi les 600 000 personnes chargées de liquider Tchernobyl, près d’un millier de femmes, qui l’ont vécu très durement.

Qu’apprendre encore de Tchernobyl, trente ans après ? Les mieux informés ne s’attendaient probablement pas, vendredi 15 avril à l’Institut national des langues et civilisations orientales (Inalco), au témoignage d’Oleg Veklenko, un des quelque 600 000 « liquidateurs » mobilisés pour limiter le désastre radioactif. Un artiste de Kiev, incorporé dans l’armée à l’époque, qui déroule la chronique accablante d’une bataille menée avec les moyens dérisoires octroyés par une administration submergée. Oleg Veklenko…
   Pour lire la suite de cet article, identifiez-vous ou créez un compte :

Article réservé

Pour lire cet article :

Je choisis un pack
Achetez un pack de crédits
pour accéder à cet article.
Consultez nos offres d’abonnement,
à partir de 8€/mois.
Déjà abonné(e) ?
Identifiez-vous.

Vous pouvez aussi acheter le journal contenant cet article ici

Haut de page

Voir aussi

Articles récents