Qui gère la com’ de Nuit debout ?

Un débat parfois houleux entoure la gestion des comptes Twitter et Facebook de Nuit debout. En jeu, deux visions du mouvement, de la gauche et de la démocratie.

Erwan Manac'h  et  Chloé Dubois  • 20 avril 2016 abonné·es
Qui gère la com’ de Nuit debout ?

Nuit debout a sa télé, sa radio et tous les outils «d’auto-média» pour servir de contre-communication à une couverture médiatique parfois viciée. Des outils gérés collectivement, «avec un trésor d’organisation et d’énergie, dans une relation franche et sans suspicion», s’émerveille un membre actif de l’organisation.

Le mouvement vit en revanche un débat houleux sur la gestion de sa communication sur les réseaux sociaux (Facebook et Twitter{: target="blank" }), outils ô combien stratégiques.

Une communication « de bisounours » ?

«Bientôt, on aura des photos de fleurs sur Twitter !» ironise Iwan, l’un des initiateurs du mouvement. Vendredi 15 avril, c’est lui qui est intervenu en assemblée pour poser publiquement la question de l’animation de ces outils, qui ont atteint une audience non négligeable (36.000 suiveurs sur Twitter et 109.000 sur Facebook). «Il y a des messages de bisounours tous les jours», déplore le militant. Rejoint après son intervention par une poignée de manifestants venus lui témoigner leur soutien, il précise :

Il y a plein de trucs qui sont dits lors des prises de paroles, mais qu’on ne retrouve pas sur les réseaux sociaux.

«Un soir, je recevais des informations sur mon téléphone faisant état d’une manifestation réprimée, dans Paris, ajoute une quadra, agacée. J’ai voulu vérifier sur Twitter, mais je n’ai trouvé que des “punchlines“ sur François Hollande, avec le hashtag #MoiDebout.»

Le «média center» assume : il s’agit d’un choix délibéré. Peu relayés, les affrontements entre les manifestants et la police ne font pas partie de la stratégie de communication de ce petit groupe qui gère le contenu de tous les messages

Envie de terminer cet article ? Nous vous l’offrons !

Il vous suffit de vous inscrire à notre newsletter hebdomadaire :

Vous préférez nous soutenir directement ?
Déjà abonné ?
(mot de passe oublié ?)
Temps de lecture : 10 minutes