Un Observatoire de la fraternité en Seine-Saint-Denis

Cet article est en accès libre. Politis ne vit que par ses lecteurs, en kiosque, sur abonnement papier et internet, c’est la seule garantie d’une information véritablement indépendante. Pour rester fidèle à ses valeurs, votre journal a fait le choix de ne pas prendre de publicité sur son site internet. Ce choix a un coût, aussi, pour contribuer et soutenir notre indépendance, achetez Politis, abonnez-vous.


Lutter contre les peurs. Au lendemain des attentats, dans un contexte de crise des réfugiés et de crispations identitaires, les citoyens de Seine-Saint-Denis sont nombreux à vouloir dénoncer des comportements qui les heurtent au quotidien et souligner des initiatives et des événements qui vont à l’encontre des idées reçues sur les personnes d’origines étrangères, les musulmans, l’islam...

Ce 6 avril est lancé un Observatoire de la fraternité, soit un « réseau de vigies » : « Femmes et hommes de bonne volonté, jeunes, groupements associatifs et syndicaux, entrepreneurs, enseignants, parents d’élèves, professionnels de santé, défenseurs des droits et libertés, représentants d’autorités morales et religieuses, artistes, sportifs, élus républicains de tous bords. » Objectif : ouvrir et renforcer « les espaces d’espérance, d’amitié et de dialogue entre les habitants quels que soient leurs origines, leurs communautés, leurs territoires ».

Les signataires de l’appel comptent des personnalités comme Aline Archimbaud (sénatrice de Seine-Saint-Denis), Marie-Christine Vergniat (députée européenne), Didier Ménard (médecin généraliste aux Francs-Moisins), Patrick Braouezec, (président de Plaine Commune), Nadia Merakchi (présidente de la Fédération départementale des Centres sociaux 93), Catherine Choquet, (présidente de la Ligue des droits de l’homme de Seine-Saint-Denis), Robert Turgis (acteur de l'éducation populaire), Grand Corps Malade (auteur et interprète), Stéphane Gatignon (Maire de Sevran), Mathieu Glaymann (militant parents d'élèves, justice climatique et tourisme alternatif, Épinay-sur-Seine), Mohamed Mechmache (élu régional – AC le feu), Danielle Tartakowsky (présidente de l'Université Paris 8), Laetitia Nonone (association Zonzon 93, Villepinte), Antoine Lazarus (professeur émérite de santé publique et médecine sociale université Paris XIII), des membres de la FCPE, de RESF, des Cemea, de la Ligue de l’enseignement, des élus…

« Ainsi que tous ceux qui voudront faire vivre ce réseau et cet observatoire. »

Dans un premier temps, cet observatoire consistera en des "banquets de la fraternité" - le premier ayant lieu le 13 avril à Pantin - la création d’un site et l’organisation de débats mensuels sur des thèmes tels que, le 3 mai : « Qu'est-ce que la Fraternité ? » ?


Haut de page

Voir aussi

Articles récents