Dossier : Que reste-t-il de l’esprit Canal ?

Et si Canal + disparaissait ?

Alors que Vincent Bolloré menace de fermer la chaîne, retour sur une antenne qui a œuvré pour le meilleur. Et le pire.

C’est le 21 avril. Et l’heure de rendre des comptes aux actionnaires pour le groupe Vivendi. Président du conseil de surveillance, Vincent Bolloré annonce la couleur à l’Olympia. L’année est mauvaise, avec 400 millions de pertes annoncées pour 2016 du côté de Canal +, sur sa seule activité française. Mais on se veut rassurant : la chaîne cryptée ne mettra pas « indéfiniment la main à la poche ». Au besoin, « on coupera le robinet », souligne le milliardaire breton. La menace est lourde de scénarios. En…
   Pour lire la suite de cet article, identifiez-vous ou créez un compte :

Article réservé

Pour lire cet article :

Je choisis un pack
Achetez un pack de crédits
pour accéder à cet article.
Consultez nos offres d’abonnement,
à partir de 8€/mois.
Déjà abonné(e) ?
Identifiez-vous.

Vous pouvez aussi acheter le journal contenant cet article ici

Haut de page

Voir aussi

Articles récents