« Une augmentation de la précarité »

Plutôt qu’une baisse durable du chômage, les chiffres montrent une recrudescence des emplois à temps réduit, explique l’économiste Sabina Issehnane.

Les « bons » chiffres du chômage doivent être relativisés, estime Sabina -Issehnane, économiste au Centre d’études de l’emploi. Selon elle, un nombre croissant de salariés français ne parvient pas à vivre décemment de son travail. Peut-on prendre au sérieux les bons chiffres du chômage ? Sabina Issehnane On note certes une diminution du nombre de chômeurs en catégorie A – ceux sans aucune activité – mais, lorsqu’on regarde les statistiques sur un an, la baisse n’est que de 0,5 %. Il s’agit davantage d’une…
   Pour lire la suite de cet article, identifiez-vous ou créez un compte :

Article réservé

Pour lire cet article :

Je choisis un pack
Achetez un pack de crédits
pour accéder à cet article.
Consultez nos offres d’abonnement,
à partir de 8€/mois.
Déjà abonné(e) ?
Identifiez-vous.

Vous pouvez aussi acheter le journal contenant cet article ici

Haut de page

Voir aussi

Articles récents