« Une augmentation de la précarité »

Plutôt qu’une baisse durable du chômage, les chiffres montrent une recrudescence des emplois à temps réduit, explique l’économiste Sabina Issehnane.

Erwan Manac'h  • 4 mai 2016 abonné·es
« Une augmentation de la précarité »
© Jean-Sébastien Evrard/AFP

Les « bons » chiffres du chômage doivent être relativisés, estime Sabina -Issehnane, économiste au Centre d’études de l’emploi. Selon elle, un nombre croissant de salariés français ne parvient pas à vivre décemment de son travail.

Peut-on prendre au sérieux les bons chiffres du chômage ?

Sabina Issehnane On note certes une diminution du nombre de chômeurs en catégorie A – ceux sans aucune activité – mais, lorsqu’on regarde les statistiques sur un an, la baisse n’est que de 0,5 %. Il s’agit davantage d’une stabilisation.

Surtout, cette légère diminution s’accompagne

Envie de terminer cet article ? Nous vous l’offrons !

Il vous suffit de vous inscrire à notre newsletter hebdomadaire :

Vous préférez nous soutenir directement ?
Déjà abonné ?
(mot de passe oublié ?)
Société Travail
Temps de lecture : 6 minutes