Dossier : Amérique du Sud : La gauche en panne

Au Venezuela, la fin du rêve chaviste

Face aux pénuries et à l’inflation, les solutions politiques tardent à venir, suscitant la crainte du chaos. Correspondance à Caracas.

Chaque jour, Marta Hernandez se demande ce que sa famille va pouvoir manger. Dans sa petite maison qui surplombe la ville populaire de Petare, banlieue de la capitale Caracas, vivent dix personnes. Les enfants sont nombreux et la fratrie ne peut compter que sur trois salaires. « La situation empire. Il n’y a plus d’huile, de sucre, de café. La farine de maïs [à la base de l’alimentation vénézuélienne, NDLR] est très difficile à trouver. » À la flambée des prix (officiellement + 180,9 % en 2015, plus de 700…
   Pour lire la suite de cet article, identifiez-vous ou créez un compte :

Article réservé

Pour lire cet article :

Je choisis un pack
Achetez un pack de crédits
pour accéder à cet article.
Consultez nos offres d’abonnement,
à partir de 8€/mois.
Déjà abonné(e) ?
Identifiez-vous.

Vous pouvez aussi acheter le journal contenant cet article ici

Haut de page

Voir aussi

Articles récents