Ordolibéralisme contre démocratie

Pierre Dardot et Christian Laval montrent en quoi le néolibéralisme est le produit d’une volonté politique plus que d’un processus économique.

Après La Nouvelle Raison du monde (2009) et Commun (2014), le tandem Pierre Dardot-Christian Laval nous propose une passionnante analyse du processus néolibéral. Dardot, le philosophe, et Laval, le sociologue, posent d’emblée cette question en forme de paradoxe : pourquoi, après tant d’échecs, tant de crises – notamment celle de 2008 – et tant de ravages, le système néolibéral ne s’effondre-t-il pas de lui-même ? Ils avancent une réponse qui sert de fil conducteur à leur essai au titre sombre : Ce…
   Pour lire la suite de cet article, identifiez-vous ou créez un compte :

Article réservé

Pour lire cet article :

Consultez nos offres d’abonnement,
à partir de 5€/mois.
Déjà abonné(e) ?
Identifiez-vous.

Vous pouvez aussi acheter le journal contenant cet article ici

Haut de page

Voir aussi

Articles récents

Campagne d’appel à dons

Appel à dons : Politis a besoin de vous !
Consultez la page dédiée à la campagne

YesYes se tient plus que jamais à votre service !

Souhaitez-vous recevoir les notifications de la rédaction de Politis ?

Ces notifications peuvent être facilement desactivées par la suite dans votre navigateur.