Perturbateurs endocriniens : Alerte sur tous les fronts

Obésité, troubles autistiques, malformations génitales… Des chercheurs tentent de sensibiliser la population et les professionnels de santé aux risques sanitaires causés par les perturbateurs endocriniens.

Vanina Delmas  • 8 juin 2016 abonné·es
Perturbateurs endocriniens : Alerte sur tous les fronts
© Photo : Kaori Ando/Cultura Creative/AFP.

La nocivité des perturbateurs endocriniens n’est un secret ni pour les scientifiques ni pour les politiques. Si les législations susceptibles de les interdire peinent à émerger, les lanceurs d’alerte multiplient les initiatives ponctuelles auprès de professionnels identifiés, comme les dentistes ou les gynécologues, ou sur des risques spécifiques, comme ceux encourus par le cerveau.

Le cerveau, si vulnérable

« Les capacités intellectuelles des générations futures sont sérieusement compromises. » En cause : des centaines de substances chimiques. C’est la conclusion alarmante du travail de Barbara Demeneix, directrice du département Régulations, développement et diversité moléculaire au Musée national d’histoire naturelle de Paris, dans son livre Le Cerveau endommagé [^1].

Des études récentes montrent que le nombre d’enfants atteints de dérèglements thyroïdiens congénitaux, de troubles autistiques ou d’hyperactivité est en augmentation constante. Et les causes pourraient être davantage environnementales

Envie de terminer cet article ? Nous vous l’offrons !

Il vous suffit de vous inscrire à notre newsletter hebdomadaire :

Vous préférez nous soutenir directement ?
Déjà abonné ?
(mot de passe oublié ?)
Écologie
Temps de lecture : 5 minutes

Pour aller plus loin…