Perturbateurs endocriniens : les eurodéputés haussent le ton

Cet article est en accès libre. Politis ne vit que par ses lecteurs, en kiosque, sur abonnement papier et internet, c’est la seule garantie d’une information véritablement indépendante. Pour rester fidèle à ses valeurs, votre journal a fait le choix de ne pas prendre de publicité sur son site internet. Ce choix a un coût, aussi, pour contribuer et soutenir notre indépendance, achetez Politis, abonnez-vous.


Le Parlement hausse le ton sur les perturbateurs endocriniens. Le 8 juin, les eurodéputés ont voté une résolution demandant à la Commission d’adopter des critères scientifiques permettant de définir ces substances. La Commission européenne s’est pourtant engagée en séance plénière la semaine dernière à procéder à cette publication le 15 juin.

Les parlementaires semblent vouloir s’assurer que, cette fois, la date sera respectée. Cédant à la pression des lobbies, la Commission reporte en effet cette publication qui doit servir de base à une prochaine réglementation depuis décembre 2013. « La Commission européenne a donné l’impression qu’elle faisait passer les intérêts économiques de l’industrie chimique avant l’intérêt général des citoyens européens », a tancé l’eurodéputé socialiste français Gilles Pargneaux.

Le 15 mai, les députés et citoyens européens seront fixés sur l’orientation politique de l’Union en matière de réglementation sur ces substances : favorable à la santé publique ou favorable à l’industrie ?

Fin mai, la ministre de l’Environnement, Ségolène Royal, s’est dite prête à « poursuivre le contentieux contre la Commission » si les critères n’étaient pas « conformes au consensus scientifique ». La France ne s’en est pas moins abstenue, le 6 juin, lors du vote au sein de la Commission d’un comité d’experts réunis pour se prononcer sur l’autorisation du glyphosate, principe actif de l’herbicide Roundup, considéré comme un perturbateur endocrinien. Une position difficile à comprendre dans ce contexte.

**À lire >> Le casse-tête sur le glyphosate continue

**À lire dans Politis n°1407 (en kiosque le 9 juin) : Perturbateurs endocriniens, une bombe sanitaire


Haut de page

Voir aussi

Articles récents

Campagne d’appel à dons

Appel à dons : Politis a besoin de vous !
Consultez la page dédiée à la campagne

YesYes se tient plus que jamais à votre service !

Souhaitez-vous recevoir les notifications de la rédaction de Politis ?

Ces notifications peuvent être facilement desactivées par la suite dans votre navigateur.