Edgar Morin : « Dénoncer ne suffit pas, il faut aussi énoncer une perspective »

À l’occasion de la parution d’un Cahier de l’Herne qui lui est consacré, Edgar Morin nous livre son analyse des bouleversements qui secouent la planète, entre les menaces écologiques et politiques et les espoirs nourris par les récentes mobilisations citoyennes.

Né en 1921, il a fêté ses 95 ans le 8 juillet. Et il continue à se rendre presque chaque jour à son petit bureau lumineux de l’Institut des sciences de la communication, dont il est toujours président du conseil scientifique. Edgar Morin nous accueille -chaleureusement, assis derrière son ordinateur portable, chapeau de paille sur la tête. Mais il nous demande d’abord d’attendre un instant, cherchant quelque chose sur Internet avec sa collaboratrice. Soudain, une musique s’élève, et le sociologue entonne à…
   Pour lire la suite de cet article, identifiez-vous ou créez un compte :

Article réservé

Pour lire cet article :

Je choisis un pack
Achetez un pack de crédits
pour accéder à cet article.
Consultez nos offres d’abonnement,
à partir de 8€/mois.
Déjà abonné(e) ?
Identifiez-vous.

Vous pouvez aussi acheter le journal contenant cet article ici

Haut de page

Voir aussi

Articles récents