La finance plus instable que jamais

Les taux d’intérêt bas ou négatifs ne peuvent pas durer.

En cet été 2016, le monde de la finance retient son souffle. Le capitalisme mondial va mal mais les bourses des pays centraux flambent. Un mois après le Brexit et malgré un trou d’air passager, la Bourse de Londres flirte avec ses records historiques, alors que Wall Street les dépasse largement. Même les bourses de la zone euro, moins flamboyantes, se portent plutôt bien. Pourtant, l’instabilité grandit et le risque d’un nouveau krach financier majeur est dans toutes les têtes. Les foyers d’instabilité…
   Pour lire la suite de cet article, identifiez-vous ou créez un compte :

Article réservé

Pour lire cet article :

Je choisis un pack
Achetez un pack de crédits
pour accéder à cet article.
Consultez nos offres d’abonnement,
à partir de 8€/mois.
Déjà abonné(e) ?
Identifiez-vous.

Vous pouvez aussi acheter le journal contenant cet article ici

Haut de page

Voir aussi

Le mythe du renouveau macronien dans les eaux troubles de la « raison d’Etat »

Tribunes accès libre
par ,

 lire   partager

Articles récents