Scènes d’adieu en Lozère

À Marvejols ou à Langogne, des théâtres se voient contraints de fermer ou de développer des projets moins ambitieux.

La Mauvaise Tête est tombée. L’enseigne a été décrochée. « On fait les cartons, on rend les clés fin juillet », soupire Thierry Arnal, président de l’association qui gère le théâtre de la Mauvaise Tête (TMT) à Marvejols (Lozère), menacé de fermeture depuis des mois (voir Politis n° 1401). Le soir de la dernière, à part l’adjointe à la culture, il n’y avait pas un élu dans la salle, « après quarante ans d’existence », souffle-t-il avant d’évoquer une « très belle soirée, empreinte de solennité », avec des…
   Pour lire la suite de cet article, identifiez-vous ou créez un compte :

Article réservé

Pour lire cet article :

Je choisis un pack
Achetez un pack de crédits
pour accéder à cet article.
Consultez nos offres d’abonnement,
à partir de 8€/mois.
Déjà abonné(e) ?
Identifiez-vous.

Vous pouvez aussi acheter le journal contenant cet article ici

Haut de page

Voir aussi

Le goût subtil de la gentrification

Société
par ,

 lire   partager

Articles récents