Déchets nucléaires : À Bure, la guerre juridique est déclarée

Le 14 août, des centaines de manifestants ont détruit plusieurs mètres un mur entourant le chantier.

L’été n’a pas entamé la détermination des opposants à Cigéo, le projet d’enfouissement de déchets radioactifs de Bure (Meuse). Le 14 août, des centaines de manifestants ont marché vers le bois de Mandres-en-Barrois et ont détruit plusieurs mètres du mur de protection entourant le chantier. Selon le maître d’ouvrage, l’Agence nationale de gestion des déchets radioactifs (Andra), ce mur en béton visait à « sécuriser » les lieux et à empêcher les dégradations. Début août, le tribunal de grande instance de…
   Pour lire la suite de cet article, identifiez-vous ou créez un compte :

Article réservé

Pour lire cet article :

Je choisis un pack
Achetez un pack de crédits
pour accéder à cet article.
Consultez nos offres d’abonnement,
à partir de 8€/mois.
Déjà abonné(e) ?
Identifiez-vous.

Vous pouvez aussi acheter le journal contenant cet article ici

Haut de page

Voir aussi

Articles récents