Deux militants CGT interpellés ce matin à leur domicile

Politis  • 31 août 2016
Partager :
Deux militants CGT interpellés ce matin à leur domicile
© Photo : CHARLY TRIBALLEAU / AFP

La police a débarqué à l’aube ce mercredi 31 août au domicile de deux dockers, militants CGT, dans le cadre d’une enquête sur les débordements de la manifestation du 14 juin contre la loi travail. Les deux syndicalistes ont été conduits à Paris pour être interrogés.

La CGT, qui devait tenir ce même jour une assemblée générale de rentrée en Seine-Maritime, a immédiatement dénoncé ce traitement :

Personne ne croit au hasard, alors que la rentrée sociale s’annonce particulièrement tendue (…) La criminalisation de l’activité syndicale, la répression féroce contre des dizaines de militants de la CGT, d’Air France, des Goodyear, à Paris, Le Havre, Marseille, Grenoble, Lille, partout en France, est la seule méthode de « dialogue » qu’a choisi le gouvernement.

En réaction, des dockers bloquaient ce mercredi le port du Havre, rapporte également l’AFP. Aucun bateau n’entre ni ne sort du port et le chargement et déchargement des porte-conteneurs étaient à l’arrêt.

« Ce n’est pas un hasard, je pense, si mes camarades ont été interpellés ce matin alors que tout le monde savait qu’il y avait une assemblée générale de rentrée de l’Union départementale [de Seine-Maritime, NDLR] et que j’y participais », a réagi Philippe Martinez, secrétaire national de la CGT, sur France 3 Normandie.

Parmi les deux personnes interpellées figure un militant CGT de 33 ans, jugé par le tribunal correctionnel de Paris le 27 juillet pour des faits de violences. Il avait été relaxé pour des faits de jets de projectiles sur les forces de l’ordre, mais condamné à un mois d’emprisonnement avec sursis pour s’être rebellé lors de son interpellation, le 14 juin.

Travail
Temps de lecture : 1 minute
Soutenez Politis, faites un don !

Envie de soutenir le journal autrement qu’en vous abonnant ? Faites un don et déduisez-le de vos impôts ! Même quelques euros font la différence. Chaque soutien à la presse indépendante a du sens.

Faire Un Don