« Ambiance sympa dans le collège »

Lana*, professeur d’anglais de 25 ans, relate sa première rentrée en tant que titulaire dans un collège de REP + en Seine-Saint-Denis.

Lana  • 12 septembre 2016
Partager :
« Ambiance sympa dans le collège »
Photo : ERIC FEFERBERG / AFP.

Jeudi 8 septembre

Aujourd’hui, après mes cours, j’ai traîné un peu en salle des profs, l’ambiance y est vraiment sympa. Il y a toujours un gâteau ou une boîte de bonbons sur la table. Les profs sont tous jeunes, la trentaine. Certains connaissent bien les élèves et parfois leur famille, ce qui peut être pratique.

J’ai enfin donné mon chèque pour intégrer l’Amicale du collège, une association des profs qui organise les petites soirées pendant l’année. L’année dernière, les soirées étaient loin de chez moi et j’en ai raté plusieurs, mais cette année il n’y aura plus ce problème.

L’accueil en tout cas est chaleureux, tous les collègues que je croise savent que je suis néo-titulaire alors ils m’ont tous demandé si ça allait ou comment je trouvais les élèves. Je sens qu’ils sont à l’écoute et qu’ils n’hésiteraient pas à m’aider en cas de problème. Ma collègue d’anglais m’a donné des conseils et m’a proposé qu’on s’attende pour prendre les transports ensemble, celle d’histoire m’a proposée de venir voir un de ces cours. Avec le collègue de techno, qui est venu m’aider à brancher le fameux ordinateur de la salle d’espagnol qui ne fonctionnait pas, on a fini par discuter de nos prochains achats sur internet, et je sais que je retrouverai mon collègue de maths tous les jeudis pour déjeuner à la cantine.

J’ai beaucoup de chance ! J’ai parlé récemment à un ami qui a été affecté dans un collège se situant dans un coin plutôt huppé de la région parisienne. Il a sa propre salle et n’est pas en REP, mais c’est pas la même ambiance. Dans son collège, il n’y a pas d’association, ses collègues ont l’air plutôt distants, des groupes d’amis de profs sont déjà formés et l’intégration paraît assez difficile. Il semblerait que la situation d’un collège en REP + fasse baisser la moyenne d’âge des profs et les rapproche aussi.

*Le prénom a été modifié

Lire épisode 8 >> « La photocopieuse m’a lâchée… »

Lire tous les épisodes

Publié dans
Les blogs et Les blogs invités
Temps de lecture : 2 minutes
Soutenez Politis, faites un don !

Envie de soutenir le journal autrement qu’en vous abonnant ? Faites un don et déduisez-le de vos impôts ! Même quelques euros font la différence. Chaque soutien à la presse indépendante a du sens.

Faire Un Don

Pour aller plus loin…

Chronique déconfinée du jardin: le navet n’est pas seulement un mauvais film…
Les blogs • 13 mai 2020

Chronique déconfinée du jardin: le navet n’est pas seulement un mauvais film…

Il a fait son entrée en cuisine loin du pot-au-feu
Par Claude-Marie Vadrot
La quiche qui déconfine les fonds de frigo
Les blogs • 12 mai 2020

La quiche qui déconfine les fonds de frigo

Pendant presque 2 mois, je vous ai proposé un rendez-vous culinaire pour assaisonner vos journées confinées avec des produits du placard ou faciles à trouver. Onze recettes plus tard, l’heure de sortir masque au vent de nos tanières a sonné. Voici donc la der des ders : la quiche qui déconfine les fonds de frigo.
Par Marie-Édith Alouf
Un pot-au-feu de printemps en 18 minutes chrono
Les blogs • 4 mai 2020

Un pot-au-feu de printemps en 18 minutes chrono

Vous êtes confiné·es chez vous et vous avez du temps à revendre. Pourquoi ne pas le passer en partie dans la cuisine ? Je vous propose un rendez-vous culinaire pour assaisonner vos journées : des recettes à réaliser avec des produits du placard ou faciles à trouver dans votre périmètre de confinement. Aujourd’hui, le « pot-au-feu minute » du cuisinier Pierre Gagnaire, revisité à ma sauce.
Par Marie-Édith Alouf
Le gâteau de semoule au caramel et son auteure fantôme
Les blogs • 28 avril 2020

Le gâteau de semoule au caramel et son auteure fantôme

Vous êtes confiné·es chez vous et vous avez du temps à revendre. Pourquoi ne pas le passer en partie dans la cuisine ? Je vous propose un rendez-vous culinaire pour assaisonner vos journées : des recettes à réaliser avec des produits du placard ou faciles à trouver dans votre périmètre de confinement. Aujourd’hui, un gâteau de semoule nappé de caramel et de mystère.
Par Marie-Édith Alouf