Bretagne : Le marchand de sable est passé

Cet article est en accès libre. Politis ne vit que par ses lecteurs, en kiosque, sur abonnement papier et internet, c’est la seule garantie d’une information véritablement indépendante. Pour rester fidèle à ses valeurs, votre journal a fait le choix de ne pas prendre de publicité sur son site internet. Ce choix a un coût, aussi, pour contribuer et soutenir notre indépendance, achetez Politis, abonnez-vous.


« Ne restez pas la tête dans le sable, sauvez-le » : un slogan scandé dimanche dans les rues de Lannion par des milliers de manifestants qui s’opposent à l’extraction de sable coquillier dans la baie bretonne. La Compagnie armoricaine de navigation (CAN), filiale du groupe Roullier, avait lancé une opération de pompage en pleine nuit, dès le lendemain du rejet des requêtes des opposants par le juge des référés, le 5 septembre. Ségolène Royal a confirmé son soutien aux opposants en lançant une inspection sur les conditions de réalisation du chantier. Dans un communiqué du 13 septembre, la CAN a annoncé la suspension des prélèvements jusqu’en novembre. On ne pourra pas reprocher à la ministre d’avoir choisi la politique de l’autruche.


Haut de page

Voir aussi

Articles récents