Dossier : CICE : Le casse du siècle

CICE : Combien touchent-ils et que font-ils ?

La manne du CICE ne semble pas orienter les logiques d'entreprises. Exemple à travers six sociétés parmi les plus représentatives.

Carrefour : Le PDG double son salaire

© Politis

Carrefour affiche des bénéfices confortables mais perçoit tout de même une belle enveloppe de CICE. Côté emploi, les effectifs se maintiennent en France, à en croire les informations parcellaires que nous avons recueillies dans la presse. Car le groupe est aussi disert sur ses effectifs à l’étranger (380 000 personnes) que discret sur ses salariés en France. Sauf pour se féliciter de la distinction de « premier employeur privé de France ».

Carrefour est aussi avare en matière de salaires. En organisant artificiellement le déficit de ses magasins par une savante imbrication de filiales, le groupe parvient à contenir toute revendication salariale. L’enseigne gâte en revanche ses actionnaires, parmi lesquels figure un certain Bernard Arnault. Après son entrée au capital de Carrefour en 2007, il poussait à la vente de Dia en 2011, ce qui a valu une distribution de dividendes équivalente à 700 % des résultats nets de l’entreprise, selon la CFDT. Le salaire du PDG du groupe, Georges Plassat, a lui aussi doublé entre 2012 et 2015, selon la même source, passant à 7,1 millions d’euros par an (parts fixe, variable et actionnariale cumulées). Ce qui fait tout de même 19 500 euros par jour.

Il reste 84% de l'article à lire.

   Pour lire la suite de cet article, identifiez-vous ou créez un compte :

Article réservé

Pour lire cet article :

Je choisis un pack
Achetez un pack de crédits
pour accéder à cet article.
Consultez nos offres d’abonnement,
à partir de 8€/mois.
Déjà abonné(e) ?
Identifiez-vous.

Vous pouvez aussi acheter le journal contenant cet article ici

Haut de page

Voir aussi

Articles récents