Clinton-Trump : un piètre spectacle

Denis Sieffert  • 27 septembre 2016
Partager :
Clinton-Trump : un piètre spectacle
© Photo : Drew Angerer / GETTY IMAGES NORTH AMERICA / AFP.

Elle l’a appelé « Donald », il l’a appelée « Madame la Secrétaire d’État », et non « Hillary-la-crapule », comme il en a l’habitude. Tout était là : le duel de lundi entre les deux candidats à la présidentielle américaine, a été à front renversé. Une candidate démocrate familière, et le Républicain, tout en retenue.

« Donald, vous vivez dans un monde à part », a-t-elle lancé à son adversaire, allusion à son immense fortune. Avant de l’accuser de « mensonge raciste » à propos d’Obama dont Trump avait contesté la nationalité. Trump a contre-attaqué en qualifiant Clinton de candidate du passé : « Vous avez de l’expérience, mais c’est une mauvaise expérience ». Hillary Clinton a reproché à Trump de penser que le changement climatique « est un canular monté par les Chinois ». Et Trump, égal à lui-même, a estimé que, « dans beaucoup de cas » ce sont des « immigrés illégaux » qui « ont des armes et tirent sur les gens ».

Il a également accusé Hillary Clinton d’être, « dans une large mesure », responsable du chaos au Moyen-Orient : « Vous parlez de l’État Islamique, mais vous étiez secrétaire d’État alors que le groupe n’en était qu’à ses balbutiements ». Plus généralement, le candidat républicain a défendu une stratégie du repli américain (« Nous ne pouvons pas être les gendarmes du monde »). A l’inverse, Hillary Clinton a réaffirmé le soutien des États-Unis aux pays de l’Otan : « Notre parole est fiable ».

Au total, un débat bien faible dans lequel Trump n’aura pas réussi à déstabiliser sa rivale. Puisque c’était le but du jeu. Deux confrontations sont encore à venir. Mardi, des premiers sondages donnaient Clinton vainqueur de ce face-à-face. Mais à la veille de ce piètre spectacle, les deux candidats étaient donnés à égalité. Symbole de l’establishment, Hillary Clinton a bien du mal à distancer son inquiétant rival. Verdict des urnes le 8 novembre.

Temps de lecture : 2 minutes
Soutenez Politis, faites un don !

Envie de soutenir le journal autrement qu’en vous abonnant ? Faites un don et déduisez-le de vos impôts ! Même quelques euros font la différence. Chaque soutien à la presse indépendante a du sens.

Faire Un Don